En bateau, en auto, à dos d'animaux: notre voyage en Afrique
Qui suis-je ?

Traverser un bout d'Afrique, on en a rêvé. Nous avons 6 mois de janvier à juillet 2008 pour parcourir la partie ouest du continent, tracer un itinéraire au gré de nos rencontres. Pour avancer, nous utilisons des moyens de transport divers et variés... Récits d'un baroudage haut en couleur.

Derniers articles
Menu
Où suis-je actuellement ?



Rubriques
    Mes amis
      Liens

        Billet 19 sur 29
        Page précédente | Page suivante

        Première jungle africaine

         

        Le fleuve Sénégal est derrière nous. Nous sommes entrés en terre africaine pour de bon. Le paysage à changé, juste en traversant une rivière. Il nous faut nous préparer à quelques kilomètres de route plate et droite au milieu de la brousse.

        A Saint Louis, entre un concert de jazz et un resto Libanais, la colonisation n'est pas très loin. L'ambiance est douce et ne nous laisse pas présager de ce qui nous attend 200 km plus loin.

         



        L'arrivée à Dakar en taxi brousse, c'est d'abord un grand bouchon enfumé et empoussiéré. Puis c'est la foule qui vous engloutit, vous harcèle. La moindre hésitation se paye cash et on doit redoubler de patience pour se débarrasser des malins qui profitent de notre désarroi. Les prix sont tout simplement exorbitants et on comprend que les magouilleurs soient nombreux !

        C'est à la recherche de l'ambassade du Mali que nous découvrons la capitale plus en profondeur. Et nous découvrons surtout que nous la quitterons avec plaisir. Welcome to the jungle. Ici sont écrites en lettres de béton les conséquences de l'exode rural africain.


        Publié à 06:12, le 13/02/2008, Dakar
        Mots clefs :

        Ajouter un commentaire :: Envoyer cet article