En bateau, en auto, à dos d'animaux: notre voyage en Afrique
Qui suis-je ?

Traverser un bout d'Afrique, on en a rêvé. Nous avons 6 mois de janvier à juillet 2008 pour parcourir la partie ouest du continent, tracer un itinéraire au gré de nos rencontres. Pour avancer, nous utilisons des moyens de transport divers et variés... Récits d'un baroudage haut en couleur.

Derniers articles
Menu
Où suis-je actuellement ?



Rubriques
    Mes amis
      Liens

        Billet 12 sur 29
        Page précédente | Page suivante

        Le bon grand frère

         

        Alors que nous sillonons doucement le Burkina Faso, profitant des joies procurées par la chaleur de cette fin de mois de mars en Afrique, voila que nous nous arrêtons chez un vieil ami. Pierre Raogo Kaboré, récent maire de son village du Ganzourgou, père de quatre enfants et bon mari, nous acceuille dans sa maison.

        Ici en Afrique, la famille est sacrée. De cette constatation découle ce que nous appellerons "le complexe du grand frère" et qui nous a particulièrement interpellés. Voila en quoi cela consiste : la famille étant sacrée, celui qui gagne bien sa vie doit faire vivre les autres qui n'ont pas cette "chance". Donc puisque mon grand frère gangne bien sa vie, pourquoi ne pas en profiter et arrêter de me battre pour m'en sortir tout seul. C'est comme ça que beaucoup de gens vivent au crochet d'un petit nombre. On peut voir cela comme la faiblesse du très beau système d'entraide familial africain.

        Pierre, lui, est l'exemple du grand frère qui s'est bougé les fesses pour s'en sortir et qui se bat pour le développement de sa région. Son association réalise des projets sur 17 villages et voici la photo du dernier né : un centre de formation pour les agriculteurs qui porte le nom d'un violoniste célèbre (lequel n'a au passage pas encore versé un centime). Mais loin de pouvoir se consacrer pleinement à ses activités, pierre passe son temps à régler les problèmes des autres. Sa cour est pleine d'enfants qui ne sont pas à lui et de gens qui viennent gratter trois francs six sous.

        Jusqu'à quand Pierre et les autres bons grands frères porteront ils l'afrique à bout de bras ? L'ami Alpha aurait il raison de persister et signer que les ennemis de l'Afrique, ce sont les Africains ?

         


        Publié à 07:05, le 27/03/2008, Ouagadougou
        Mots clefs :

        Ajouter un commentaire :: Envoyer cet article